mercredi 4 février 2015

Arrivée des nouvelles poulettes

Reprenons là où nous en étions restés :

Phase 5 :  remontage des installations

Une fois, les pondoirs, perchoirs, mangeoires et abreuvoirs (et autres chose en "oir" :-)) nettoyées, il faut les réinstaller dans le poulailler.
remontage en cours
Il faut installer du grillage aux pieds des pondoirs pour empêcher les poules de passer dessous. En effet les pondoirs sont disposés dos à dos ce qui permet de créer un couloir au milieu où je peux ramasser les oeufs sans avoir les poules autour de moi.
ça a l'avantage de les laisser tranquille pendant le ramassage, et d'empêcher les poules de venir marcher sur les oeufs fraichement pondus.
Il faut aussi mettre du grillage au-dessus des pondoirs pour les empêcher de passer par-dessus, pour les même raisons.
Il faut aussi installer des caillebotis qui permettent aux poules d'accéder plus facilement aux pondoirs. Enfin il faut attacher solidement les échelles qui permettent aux poules de monter en haut des pondoirs.


Ensuite, il faut disposer les perchoirs et les caler pour éviter qu'ils tombent une fois les poules dessus. Il faut disposer les mangeoires aux endroits stratégiques pour qu'elles mangent bien mais aussi pour que je puisse distribuer facilement et rapidement l'aliment chaque jour. Les mangeoires se remplissent à la main en versant un seau d'aliment en miettes dedans, il y a 8 seaux d'aliment à distribuer chaque jour. Autant dire qu'il vaut mieux que ce soit facile à utiliser.

Voila c'est prêt !

Et en dernier les abreuvoirs, qu'il faut accrocher solidement, brancher sur l'arrivée d'eau. Le système est simple et ingénieux (merci M. Plasson) mais il y a toujours quelques fuites les premiers jours et il faut être vigilant.

Phase 6 : l'arrivée des poulettes

Les poulettes viennent d'un élevage spécialisé où elles ont été élevées en bio pendant 4 mois. Elles arrivent chez moi dans la matinée par un transporteur spécialisé.
Le camion est plus haut que mon silo !
Elles sont chargées en pleine nuit car c'est plus facile de les manipuler la nuit. Puis le camion part aussitôt les livrer dans les différentes fermes. Cette année, j'étais le troisième point de livraison.

Elles sont transportées dans des casiers. Elles paraissent serrées mais il faut ça pour éviter qu'elles soient ballottées à droite à gauche pendant le transport.

On les laisse tranquilles dans la journée qui suit leur arrivée pour qu'elles se remettent de leurs émotions et qu'elles s'habituent tranquillement à leur nouvelle maison.

Les jeunes poulettes sont très craintives. Chaque jour, avant d'entrer dans le poulailler pour les nourrir, il faut frapper à la porte pour les prévenir qu'elle va s'ouvrir. Sinon on risque de provoquer un mouvement de panique, les poules vont s'entasser les unes sur les autres dans un coin du poulailler et celles du dessous risquent d'être étouffées.
De même, les premiers jours, pas de mouvement brusque lors du nourrissage et je dois me déplacer lentement pour éviter de les effrayer.

Elles ne sortiront pas dehors tout de suite, car elles sont jeunes, elles ne sont encore jamais allées à l'extérieur, je leur laisse le temps de s'habituer à leur nouveau poulailler, aux nouveaux horaires, à une nouvelle nourriture et au fait qu'elles vont se mettre à pondre ce qui est nouveau aussi pour elles. Chaque chose en son temps !



Les poulettes ont 4 mois quand elles arrivent, leur crête n'est pas encore formées, ce qui signifie qu'elles ne pondent pas encore.
Elles vont commencer à pondre d'ici 15 jours environ et dans un mois, elles pondront toutes. Ce sera des petits oeufs pendant 2 à 3 semaines.

Voila vous savez tout ! :-)

jeudi 15 janvier 2015

Réforme des poules et nettoyage du poulailler

En ce début d'année, nous vous adressons tous nos voeux pour cette nouvelle année 2015, qu'elle vous apporte joies, réussites dans vos projets et une bonne santé.

A la ferme en ce début d'année, c'est la réforme des poules pondeuses, une façon polie de dire qu'on se "débarrasse" de nos poules pour pouvoir nettoyer le poulailler. En effet, on ne peut pas le faire quand elles sont dedans, vous allez voir pourquoi.

Phase 1 : Départ des poules

Nous les vendons vivantes à des particuliers qui veulent les mettre dans leur poulailler car elles ne sont pas très vieilles et elles pondent encore.
Celles qui ne sont pas vendues vivantes, sont vendues prêtes à cuire après un passage à l'abattoir.




Phase 2 : Démontage des installations
et voila c'est prêt pour le curage


Phase 3 : Curage du poulailler
Le poulailler est nettoyé par un prestataire qui vient avec un petit engin type Bobcat pour curer le poulailler. L'opération prend environ 1h30, c'est très rapide et ça nous évite beaucoup d'efforts. En effet, vu la quantité de fiente de poules impossible de faire ça à la main.
et voila, toute la fiente est retirée !! il ne reste plus qu'à enlever les restes qu'on voit sur les côtés et à passer le karcher.

Phase 4 : Nettoyage au karcher
Les pondoirs sont dehors pour être passés au karcher avant d'être réparés et remontés dans le poulailler. Les abreuvoirs, mangeoires, perchoirs et caillebottis seront aussi passés au karcher et remontés dans le poulailler ensuite.

Phase 5 : remontage des installations

Des photos quand cette phase sera terminée.

Les nouvelles poulettes arrivent le 2 février, il n'y a pas de temps à perdre !


mercredi 20 août 2014

ça faisait longtemps !

Que dire ! Impossible de retracer tout ce qu'il s'est passé depuis le dernier billet de décembre 2012 !

On va faire un tour rapide :

- les cochons, d'abord :
Truie allaitant ses porcelets
Nous avons toujours notre verrat et ses truies, nous commençons à renouveler un peu le cheptel car 2 truies n'ont pas eu de petits depuis qu'elles sont là, alors nous devons nous en séparer.
Nous avons de belles portées de petits cochons vigoureux et en bonne santé, il nous reste à gérer la régularité des mises-bas, nous sommes en train d'y remédier avec un réaménagement de notre emploi du temps pour consacrer un peu plus de temps qu'avant au suivi de l'élevage.



- les poules
Reportage au 13h de TF1 en juin 2013
à revoir sur notre site internet,
rubrique Notre Ferme
Nous sommes au 2è lot arrivé en septembre 2013. A ce jour, les poules vont très bien, pondent bien et font de beaux oeufs marrons, appréciés de notre clientèle. Nous avons quelques soucis cette année avec les renards. Une attaque dans le parcours d'herbe a fait 30 victimes. La faute aux herbes hautes (très hautes) qu'on a négligé de faire couper en temps voulu. Maître Goupil a eu vite fait de trouver une faille dans le grillage de l'enclos, d'y agrandir un trou pour venir s'amuser parmi nos pauvres poulettes. L'épisode s'est déroulé début juin, les poules se sont remises de leurs émotions depuis.

- les cultures
Nous sommes certifiés Bio depuis le 1er janvier, nous récolterons donc des céréales Bio cette année. La moitié au moins sera gardé chez nous pour fabriquer l'aliment pour les cochons. Nous avons aussi 2ha de blé pour les poules qui viendront compléter leur ration d'aliment tout prêt.
Depuis mi-janvier, nous avons mis en place une "fabrique d'aliments à la ferme", on dit FAF chez nous (on aime bien les acronymes en agriculture, comme en informatique d'ailleurs), c'est en fait un ensemble composé de "cellules" (de gros cylindres en galva ondulé) qui permettent de stocker au sec les céréales toute l'année, reliées à un broyeur-mélangeur-aplatisseur qui permet de réduire les céréales en farine plus ou moins fine que l'on distribue ensuite aux animaux. Cet investissement nous assomme un peu cette année financièrement, mais il se révèlera rapidement rentable vu le coût de l'aliment qu'on achetait chez un fournisseur.
Cette année, la météo nous joue des tours car à ce jour, nous n'avons toujours pas pu récolter notre blé, notre orge et notre mélange pois-triticale. Il pleut tous les 2 ou  3 jours depuis presque 3 semaines et il faudrait au moins 3 jours de beau temps d'affilée pour récolter les céréales dans de bonnes conditions. Ah ce sont les péripéties du métier d'agriculteur !

- la vente de nos produits
Fête de la Bio en juin 2013
Jambon braisé

Notre viande de porc est appréciée de nos clients, nous avons toujours de bons retours sur nos produits. Depuis l'automne dernier, nous proposons aussi de la charcuterie : jambon blanc, poitrine fumée, bacon, jambon cru et plus récemment chorizo et saucisse sèche. Cela nous permet d'avoir une gamme de produits plus large et surtout d'avoir des produits qui se gardent plus longtemps. C'est un avantage pour nos clients qui peuvent consommer les produits plus loin dans le temps, mais aussi pour nous car nous avons plus de temps pour les commercialiser que pour la viande fraiche qui doit être vendue dans la semaine suivant sa réception.
Bacon
Avec nos soucis dans les naissances de porcelets, nous avons manqué de viande et nous avons proposé de la viande fraîche seulement tous les 15 jours au lieu de toutes les semaines, la charcuterie nous a aussi permis d'avoir quelques chose à proposer toutes les semaines quand même.
Pour les oeufs, les poules ont toujours un bon taux de ponte, elles sont en pleine forme et les retours des clients sur la qualité des oeufs sont toujours satisfaisants. Une ombre au tableau tout de même avec une mise aux normes qui a été réalisée en début d'année : la mise en place d'un "centre de conditionnement". C'est une zone dédiée au tri, calibrage et emballage des oeufs, ça a l'air de rien comme ça, sauf que le local doit être aux normes HACCP, c'est-à-dire murs blancs et lisses, carrelage au sol et tout un protocole de nettoyage, lave-mains à l'entrée, vestiaire pour changer de tenue etc... Evidemment, ce local nécessite l'agrément des services sanitaires et nous aurons donc une visite inopinée par an, voire plus. Bref le projet est en place, "reste plus que" le côté administratif...

- nous sommes débordés !
Vente à la ferme tous les vendredis soirs
de 17h à 19h30
Eh oui ! Entre les élevages, la vente de nos produits (livraisons, marchés, démarchages...), l'entretien de la ferme, la paperasse et nos enfants et la maison, il ne nous reste plus beaucoup de temps libre !
Alors cette année, nous avons décidé de lever le pied pendant la période estivale. L'an dernier, nous avions couru partout pendant tout l'été pour être présents sur les marchés du terroir qui ont lieu souvent l'été, sur les foires et événements pour présenter nos produits. Alors cette année, pas de marchés supplémentaires l'été, une meilleure répartition du travail pour nous faire gagner mutuellement du temps et un choix plus strict dans les animations auxquelles on participe. Résultat : on souffle un peu ! On a même le temps de profiter des enfants qui sont en vacances pour les emmener se promener ! Et ça, ça fait plaisir !
Bon on n'est pas encore tout à fait au point sur l'entretien de la maison et du "jardin" alors si vous avez envie d'abattre des arbres, tondre la pelouse, tailler les haies ou débroussailler, n'hésitez pas à venir nous voir !Et si vous n'avez pas envie de jardiner, vous pouvez venir nous voir aussi ! ;-)

lundi 31 décembre 2012

Le temps passe trop vite !!

La fin de l'année touche bientôt à sa fin et ça fait plusieurs mois que nous n'avons pas donner de nouvelles.
Il faut dire que ces derniers mois ont été bien remplis.

Les ventes de viande de porc ont commencé fin septembre, puis elles se sont enchainées tous les 15 jours ensuite. Pas le temps de souffler ! Quand les colis de viande arrivent, il faut préparer les commandes, prévoir les livraisons, être présent au moment des ventes et prendre les futures commandes !

Pour les oeufs, les ventes se sont stabilisées courant novembre, puis tout a changé en décembre avec les périodes des fêtes qui perturbent le flux habituel de commandes.

Nous passons la moitié de notre temps à suivre les élevages et l'autre moitié à vendre (au sens large). Reste une ou deux petites moitiés pour s'occuper des enfants et des tâches ménagères.

On court partout, on est crevés, mais très contents des premiers retours des clients qui sont encourageants.

samedi 11 août 2012

Récolte du blé

Le blé a été récolté !
On a bénéficié de bonnes conditions, le blé était bien sec car il faisait beau et chaud depuis plusieurs jours.
Pour une première année, on est plutôt satisfaits car nous allons vendre notre blé au tarif du blé conventionnel alors que nous l'avons cultivé en bio, donc pas de désherbants ni de traitements.

Le blé est un peu sale dans certaines parcelles, on voit du rumex (aussi appelé "dogue" ou "dok" ou "doche" dans la Manche), du chardon et surtout du liseron qui a fait son apparition tardivement. On espère que ce ne sera pas pénalisant sur la qualité du blé.

Pour l'instant, les premiers résultats sont encourageants. 13% d'humidité, il faut avoir 15% maximum, et 76 de Poids Spécifique,  il faut avoir 76 minimum, donc on est dans les clous. Et la quantité récoltée dépasse nos prévisions !

Quelques photos :




vendredi 3 août 2012

Premières ventes d'oeufs

ça y est, j'ai commencé à vendre mes premiers oeufs !
Pas facile, car il faut se faire une place sur les marchés et puis les oeufs sont petits au départ car les poules pondent de petits oeufs quand elles sont jeunes. D'ici un mois, les oeufs seront un peu plus gros.

Mon stand sur les marchés

L'accueil de la part des autres commerçants est plutôt sympathique, j'avais peur de devoir faire ma place face à la concurrence, mais il n'y a pas tant que ça d'oeufs sur les marchés (c'est un produit très réglementé).

Je suis présente sur plusieurs marchés :
- Saint Lô le vendredi matin
- Bayeux le samedi matin
et pendant la période estivale :
- aux Virées du Terroir à Saint Lô le jeudi soir
- Port-en-Bessin le dimanche matin

Le rythme est assez soutenu mais il faut bien se faire connaître, et puis ça fait plaisir de concrétiser son projet.


dimanche 8 juillet 2012

Construction du poulailler

Le poulailler a été livré début juin, il a fallu le monter. C'est une structure métallique couverte de panneaux sandwich (plaques de mousse entourées de feuille de métal), il fait près de 180m². Il est prévu pour accueillir 1000 poules.
Déchargement du poulailler en kit

Fin de la première journée de montage : la structure et les murs sont posés

Etape 2 : le toit est terminé

Entre temps, le silo a été livré en kit lui aussi puis monté

Aménagement intérieur, on voit la cloison de séparation et les pondoirs fait maison, les abreuvoirs (en rouge) et les mangeoires (en bleu)

Et voila les poules sont arrivées  !!